Vaginisme : le cocktail de guérison

Sans titre (3)

La semaine dernière lorsqu’on parlait des Dilatateurs pour répondre à la question suivante “Doit-on insérer tous les dilatateurs ?” je répondais la phrase ci-dessus. En réalité, il est important de savoir que pour atteindre une guérison du vaginisme définitive il faut travailler tant sur l’aspect psychologique que sur l’aspect physique tout en simultané.

LE COCKTAIL DE GUÉRISON DU VAGINISME

1. LE MASSAGE DU PÉRINÉE

Une fois prête, ce massage va te permettre de détendre toute la zone périnéale dans son ensemble et là encore, la rigueur est très importante pour ne pas dire primordiale. Une gêne ou des douleurs peuvent être ressenties lors des premiers essais mais cela va progressivement disparaître donc sois rassurée.

Dans un premier temps, je te conseille vivement de vider ta vessie, de vider tes intestins, de faire une toilette intime et de te laver les mains. Ensuite, place ton pouce à l’intérieur du vagin, jusqu’à la première jointure, et positionne ton index et ton majeur juste au-dessus de l’anus. À l’aide de tes doigts, tu vas alors exercer de petits mouvements circulaires sur la peau de 3 heures à 9 heures. Puis pendant une minute, tu vas faire des mouvements de balancier de 3 heures à 9 heures à l’intérieur et à l’extérieur en appuyant un peu plus. A retenir à ce moment-là l’importance de la respiration abdominale. Enfin, toujours en mouvement circulaire, tu vas pouvoir masser, de façon plus générale, l’ensemble du périnée par voie interne.

2. LES EXERCICES DES DILATATEURS :

L’utilisation des dilatateurs qui sont tout aussi importants que les étapes précédentes. En effet, de tailles progressives, ils vont te permettre d’assimiler la pénétration vaginale à la détente et au plaisir et non pas à de la peur ou à de la douleur.

Pour ce faire, tu pourras commencer par les prendre en main pour te familiariser avec, puis, à l’aide d’un bon lubrifiant naturel à base d’eau ou d’une huile végétale adaptée, tu pourras commencer à insérer le premier dilatateur. Une fois inséré, tu vas pouvoir enfin procéder à des vas et viens et / ou à des mouvements circulaires avec ce dernier. L’objectif est de travailler quotidiennement l’utilisation des dilatateurs pour passer à la taille supérieure, une fois que tu seras à l’aise avec la taille précédente. Ce qui peut être intéressant, notamment en vue de travailler le lâcher prise, c’est de laisser, de temps en temps, ton partenaire insérer les dilatateurs.

3. L’ACCOMPAGNEMENT THÉRAPEUTIQUE

La prise en charge d’une personne faisant du vaginisme doit être pluridisciplinaire.
Il est primordial que ton accompagnement soit fondé sur de la bienveillance, de l’amour, de l’empathie et de l’écoute pour qu’une relation de confiance réciproque puisse naître et que tu puisses te livrer, totalement.
Pour ce faire, assure-toi que tes envies, tes besoins ainsi ton propre rythme soient bien respectés.

Un accompagnement, surtout un accompagnement thérapeutique, n’a pas besoin d’être conventionnel. Toi qui souffre de vaginisme tu attends très certainement de pouvoir travailler sur toi-même, en profondeur avec des conseils, des outils et des exercices concrets pour travailler sur les parties physique et psychologique de ce blocage afin de pouvoir et envisager, enfin, avec sérénité et beaucoup de plaisir, les rapports sexuels avec pénétration vaginale.

Dans mes programmes d’accompagnement en guérison du vaginisme, je t’amène à mettre le doigt sur l’origine de tes blocages et à partir de là, je t’accompagne avec amour et bienveillance à ton rythme à te libérer des freins inconscients qui t’empêchent de guérir.

Les principaux thèmes évoqués dans mes programmes d’accompagnement

– L’état d’esprit
En travaillant sur ton état d’esprit, tu vas pouvoir apporter de la joie et de la vie dans ton quotidien. Tu vas apprendre à vivre dans l’instant présent (en pleine présence) et surtout, à vivre au lieu de subir.

– Le corps 
En apprenant à mieux connaitre ton corps tu vas pouvoir te le réapproprier. Tu vas également pouvoir en apprendre davantage sur ton anatomie ainsi que sur celui de ton conjoint. Enfin, tu vas pouvoir accepter ton corps et surtout l’ensemble de ta vulve.

– L’esprit
En travaillant sur tes croyances limitantes, tu vas pouvoir identifier celles qui t’empêchent d’avoir une sexualité épanouie pour ensuite les remplacer par des croyances positives et porteuses.

– Les émotions
Tu vas pouvoir apprendre à mieux gérer tes émotions notamment en identifiant et en guérissant tes blessures du passé qui t’affectent dans ton quotidien t’empêchent d’être toi-même.

 

– L’âme
Lorsque les corps, l’esprit et l’âme sont dissociés, tu peux te sentir comme “incomplète” et coupée de ta propre féminité… C’est pour cela qu’il est important de se reconnecter à soi et de revenir à soi, à son essence même : en vu devenir celle que tu es réellement.

 

Il s’agit d’un réel accompagnement, d’une solution concrète à ta problématique et surtout d’un soutien indéfectible. Les programmes d’accompagnement allient à la fois, de la thérapie, du coaching, du développement personnel, du conseil et surtout du soutien.

 

4. CONCLUSION

La prise en charge doit être pluridisciplinaire. En effet, le psychologique fonctionne en corrélation avec le physique. Il est donc primordial de travailler ces deux aspects en même temps.

 

Tu n’es pas encore guérie et tu souhaites échanger de vive voix avec une personne bienveillante, qui a elle-même souffert de vaginisme, qui pourra te conseiller, te partager des outils concrets à mettre en place dès maintenant en vue d’atteindre la guérison du vaginisme ? 

Réserve ton appel offert avec un membre de l’équipe en cliquant ICI  

J’espère que cet article t’aura apporté des conseils concrets afin de t’aider au mieux dans ta guérison du vaginisme.

Si tu souhaites commander mon livre « Je guéris du vaginisme, c’est parti ! », je t’invite à cliquer ici

Bénéficie de 20% de réduction sur les dilatateurs Velvi avec le code CBOKG en cliquant ici.

Si tu souhaites en savoir plus son programme et guérir dans les trois prochains mois, clique ici.

Tu as aimé cet article ?

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter

Écrire un commentaire