Vaginisme : doit-on insérer tous les dilatateurs ?

Sans titre (1)

1. QU’EST–CE QUE LES DILATATEURS ?

Ce sont des dispositifs médicaux qui ont pour objectif de faire comprendre au cerveau que la pénétration vaginale n’est pas dangereuse. Les dilatateurs vont ainsi aider au lâcher prise, à la détente et favoriser l’élasticité des muscles qui ont tendance, malgré eux, à être en tension.

2. LES DILATATEURS SONT-ILS OBLIGATOIRES ?

Les dilatateurs, bien que recommandés, ne sont pas obligatoires. Il existe d’autres alternatives.
Néanmoins, l’avantage des dilatateurs c’est qu’ils peuvent être travaillés seuls, par toi-même et qu’ainsi ils respectent ton rythme d’évolution. Ils peuvent être travaillés quotidiennement, pour une progression plus rapide et une assimilation sur le long terme. Enfin, ils peuvent être utilisés avec ton partenaire pour un moment de complicité et de partage dans la guérison du vaginisme.

3. QUELLES SONT LES AUTRES ALTERNATIVES ?

– Le Doigt
L’exercice du miroir consiste à te munir d’un miroir dans lequel tu vas pouvoir t’observer, observer ton corps en détail et plus particulièrement ta vulve. Ensuite, tu viendras palper / toucher ta vulve dans son ensemble, zone par zone pour prendre conscience de cette dernière jusqu’à t’approcher de l’entrée de ton vagin. Tu pourras, quand tu te sentiras prête, y insérer un doigt voire même un deuxième et exécuter des mouvements de rotations, de va-et-vient ou encore le massage du périnée.

– Le massage du périnée
Il consiste à placer ton pouce à l’intérieur du vagin, jusqu’à la première jointure, et positionner l’index et le majeur juste au-dessus de l’anus. A l’aide de ces doigts, tu vas pouvoir exercer des petits mouvements circulaires sur la peau de 3 heures à 9 heures.

– La Kinésithérapie
C’est une discipline qui est exercée par un professionnel de santé et qui consiste à travailler de façon interne l’ensemble des muscles du plancher pelvien (les muscles qui entourent le vagin) de façon à favoriser le lâcher prise, la détente et l’élasticité du vagin. Le kinésithérapeute va travailler avec ses doigts (avec des gants), avec des dilatateurs (avec un préservatif) ou encore avec une sonde.

– L’Ostéopathie
C’est une approche/un outil holistique. L’Ostéopathie est en réalité une thérapie de prévention bien qu’elle soit souvent utilisée comme thérapie de secours ou d’urgence. L’Ostéopathie peut permettre de travailler des traumatismes bien ancrés. Parfois ça peut être des traumatismes psychiques, conscients ou inconscients et des traumatismes physiques. Le corps va alors parler, il va émettre des douleurs. La patiente va consulter pour cette douleur sans savoir pourquoi elle l’a ressent à cet endroit ou au contraire, elle aura conscience de son mal être et demandera une consultation afin de se libérer.

 

A retenir, toutes ces alternatives sont complémentaires les unes avec les autres ainsi qu’avec le programme “Je guéris du vaginisme” qui va vous aider à appréhender l’aspect psychologique du Vaginisme.

4. COMMENT PASSER DES DILATATEURS AU PÉNIS ?

Dans un premier temps, il faut savoir qu’aller jusqu’au dernier dilatateur pour tenter une pénétration n’est pas une obligation. En effet,  il n’existe pas encore de “code de conduite” du dilatateur si ce n’est, peut être, de les travailler quotidiennement avec rigueur et assiduité.

 

Quelques TIPS pour passer des Dilatateurs au Pénis :

  • Demande à ton partenaire de prendre, lui-même, les dilatateurs en main. Cela te permettra de constater ou est-ce que tu en es, question lâcher prise (Tu pourras ainsi lui dire jusqu’où tu es prête à aller). Pour se faire, n’hésite pas à lui proposer une taille plus petite que celle ou tu en es actuellement ;
  • Travaille les dilatateurs quelques minutes / secondes avant la pénétration vaginale avec ton partenaire. Attention tout de même à ne pas s’habituer à cette méthode. L’objectif final est quand même de remplacer les dilatateurs par le pénis de son partenaire, pas d’allier les deux ;
  • Communique avec ton partenaire, demande-lui d’insérer un doigt voire deux pendant la phase d’excitation (dite “préliminaire) avant de passer à la pénétration vaginale avec son pénis ;
  • Utilise un lubrifiant à base d’eau. Même si tu penses sécréter suffisamment pour ne pas en avoir besoin, un bon lubrifiant à base d’eau peut être l’un de tes meilleurs alliés ;
  • Ecoute ton corps. Tu as envie d’essayer ? Tu te sens guérie ? Alors fonce ! Que ça fonctionne ou non, écoute-toi.

& Si tu n’es pas encore guérie et que tu souhaites échanger de vive voix avec une personne bienveillante, qui a elle-même souffert de vaginisme, qui pourra te conseiller, te partager des outils concrets à mettre en place dès maintenant en vue d’atteindre la guérison du vaginisme ? 

Réserve ton appel offert avec un membre de l’équipe en cliquant ICI  

Conclusion :

J’espère que cet article t’aura apporté des conseils concrets afin de t’aider au mieux dans ta guérison du vaginisme.

Si tu souhaites commander mon livre « Je guéris du vaginisme, c’est parti ! », je t’invite à cliquer ici

Bénéficie de 20% de réduction sur les dilatateurs Velvi avec le code CBOKG en cliquant ici.

Si tu souhaites en savoir plus son programme et guérir dans les trois prochains mois, clique ici.

Tu as aimé cet article ?

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter

Écrire un commentaire