Comment se détacher de mes croyances limitantes sur la virginité liées à mon entourage ?

Nous recevons énormément de messages de femmes qui souhaitent guérir du Vaginisme mais qui, dans le même temps, veulent conserver leur virginité. J’ai donc pensé qu’un article sur le sujet pourrait aider ces femmes à se libérer de certaines de ces croyances limitantes. C’est une réponse collective mais vous pouvez bien évidemment l'adapter selon vos besoins..

Sans titre (2)

D’un point de vue médical, la virginité est définie par la présence de l’hymen pour les femmes.
L’hymen quant à lui est une membrane (une peau plus ou moins fine) avec une forme et une épaisseur variable, qui est “perforée” pour laisser le sang s’écouler. Lorsqu’une femme est pénétrée, par voie vaginale, pour la première fois, l’hymen est censé “se rompre”. Par pénétration vaginale, j’entends surtout le pénis du partenaire ou un sextoy.

“L’INTRODUCTION D’UN DOIGT OU D’UN TAMPON DANS LE VAGIN NE SUFFIT GÉNÉRALEMENT PAS À DÉCHIRER L’HYMEN”

L’hymen peut également “se rompre” sans pénétration vaginale, lors de la pratique d’un sport comme l’équitation, la danse classique ou le vélo, par exemple. C’est un fait qui est moins courant mais possible malgré tout.

 

Du coup, est-ce que les dilatateurs vaginaux, dans le processus de la guérison du Vaginisme, vont avoir un impact sur l’hymen et donc la virginité ? Oui et non… Si on considère que la première taille est égale au diamètre d’un doigt, la réponse sera non puisqu’on a vu, au-dessus, que le doigt n’était pas suffisant pour déchirer l’hymen. En revanche, les tailles les plus importantes qui vont davantage s’apparenter à un sextoy peuvent participer à la déchirure de l’hymen.

Maintenant, hors contexte médicale, si on part du principe que la virginité concerne les femmes qui n’ont encore jamais eu de rapports sexuels, qu’entend-on réellement par “rapport sexuel” ? Techniquement, un rapport sexuel ne se limite pas à la pénétration vaginale…

 

Enfin, en ce qui concerne la guérison du Vaginisme, énormément de femmes nous expliquent qu’elles ne souhaitent pas travailler l’aspect physique (avec Dilatateurs ou Kinésithérapeute) du vaginisme par peur de toucher à leur virginité (au travers de l’hymen) d’autres fois elles sont pour mais c’est leurs maris qui émettent une certaine réticence.

C’EST LÀ QUE LES “CROYANCES LIMITANTES” FONT LEURS APPARITIONS

Il faudrait en réalité, réussir à voir les dilatateurs vaginaux comme un outil médical. D’ailleurs, à l’origine ce produit a été conçu pour faciliter les examens gynécologiques et atténuer les douleurs lors des relations sexuelles chez la femme en cas de vaginisme, dyspareunie, vulvodynie, sténose vaginale, MRKH ou après toute intervention nécessitant une rééducation de la cavité vaginale.


Ce qui compte ici ce n’est pas que le dilatateur que tu insères dans ton vagin puisse “rompre” l’hymen, mais bien que le premier homme qui va insérer son pénis dans ton vagin lors d’une pénétration vaginale consentie soit ton partenaire, ton mari, l’homme que tu as choisi en d’autres termes.


Puis soyons honnête, si tu ne peux pas insérer de dilatateur dans ton vagin (lors d’une rééducation périnéale avec une Kinésithérapeute ou même seule) il te sera certainement compliqué, voire impossible, de faire passer le pénis de ton partenaire…

 

Tu n’es pas encore guérie et tu souhaites échanger de vive voix avec une personne bienveillante, qui a elle-même souffert de vaginisme, qui pourra te conseiller, te partager des outils concrets à mettre en place dès maintenant en vue d’atteindre la guérison du vaginisme ? 

Réserve ton appel offert avec un membre de l’équipe en cliquant ICI  

J’espère que cet article t’aura apporté des conseils concrets afin de t’aider au mieux dans ta guérison du vaginisme.

Si tu souhaites commander mon livre « Je guéris du vaginisme, c’est parti ! », je t’invite à cliquer ici

Bénéficie de 20% de réduction sur les dilatateurs Velvi avec le code CBOKG en cliquant ici.

Si tu souhaites en savoir plus son programme et guérir dans les trois prochains mois, clique ici.

Tu as aimé cet article ?

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter

Écrire un commentaire