Vaginisme et célibat : Peut-on guérir du vaginisme en étant célibataire?

Le vaginisme n’est pas une affaire de couple. C’est une affaire de femmes avant toute chose

 

Je sais qu’il y a parmi vous beaucoup de femmes célibataires qui souffrent de vaginisme et qui aimeraient guérir. J’ai conscience que la situation n’est pas du tout évidente et que le vaginisme peut constituer un frein pour vous et même vous emmenez à vous résigner à faire de nouvelles rencontres. 

Je sais que vous vous posez mille et une questions.

 

Est-ce que ça s’en ira tout seul avec le temps?

Vais-je pouvoir guérir?

Suis-je prête à guérir?

Et si je rencontre quelqu’un et que ça ne passe pas?

Suis-je prête à être en couple?

Si je fuis au maximum les rencontres, est-ce que ça ira.

 

 

 

Pour vous, comme pour celles qui sont en couple ou mariées, la situation est la même : la pénétration demeure impossible.

 

Mais comme vous le savez maintenant (que trop bien) le vaginisme n’est pas une fatalité et il se guérit très bien. 

Ce n’est pas parce que vous n’êtes pas en couple ou que vous n’avez pas de “partenaire” que le processus de guérison sera plus compliqué.  

 

Il est tout à fait possible de guérir du vaginisme en étant célibataire au même titre que les femmes en couple ou mariées. Les exercices à effectuer seront les mêmes que si vous étiez en couple ou mariées. 

 

Dans les prochaines lignes, je vous expliciterai quelques avantages que vous, femmes célibataires, avez dans votre processus de guérison du vaginisme.

 

  1. Vous avez une “ pression extérieure” en moins

 

Souffrir de vaginisme est déjà une affaire très délicate. Alors si on doit ressentir une pression (même infime) de la part de son conjoint, c’est encore pire. Je dirais que vous avez ici un avantage par rapport à celles qui sont en couple ou mariées. Lorsqu’on souffre de vaginisme et qu’on partage en même temps la vie d’un homme, on est très souvent sur le qui-vive. On se pose des tas de question et on se dit parfois que le vaginisme menace le couple et son équilibre. 

Je sais que lorsque j’étais encore vaginique, je me forçais parfois à supporter la pénétration parce que je ne voulais pas frustrer mon conjoint. 

Heureusement pour vous, étant célibataires, vous n’aurez pas à vivre tout ça. Vous n’aurez pas cette pression de la part d’un conjoint ou d’un partenaire. Vous irez à votre rythme sans avoir besoin de “rendre des comptes”. Et c’est ce qui débouche sur le deuxième avantage.



2. Vous ne pensez pas “nous” mais “moi”

Lorsqu’on est en couple on pense pour deux, ce qui est moins vrai lorsqu’on est célibataire. Votre guérison, c’est votre guérison avant tout. Je sais que la plupart des femmes en couple ou mariées ressentent une pression de la part de leur conjoint ou se mettent la pression et par conséquent veulent guérir pour leur conjoint alors que la guérison est avant tout personnelle.

Alors, le fait d’être célibataire vous permettra plus facilement de guérir pour vous-mêmes d’abord, car le plus important c’est vous. Avant d’être dans l’optique de pouvoir rencontrer quelqu’un, il serait mieux que vous preniez le temps de guérir pour vous-même et de vous centrer sur vous. Ça évitera de se retrouver dans le fameux cercle vicieux : j’appréhende la pénétration → j’évite la pénétration →  le problème s’aggrave → j’appréhende encore plus la pénétration etc etc…






J’espère que cet article vous a plus et qu’il vous aidera dans votre processus de guérison ! 

 

Je vous invite à écrire en commentaire à partir de quelles difficultés ou quelles facilités vous avez rencontrer pour guérir du vaginisme en étant célibataire 

 

Je vous invite à partager cet article autour de vous afin que d’autres femmes puissent le lire et trouver la motivation pour guérir!



Pour en savoir plus sur le programme qui m’as aidé à guérir : cliquez ici 

À bientôt !

Article rédigé par Monica G 

Profitez de -30 % sur les dilatateurs de la marque velvi avec le code CBOKG sur le site velvi.fr