Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Les différents types de vaginisme

Comme nous l’avons expliqué dans les précédents articles, le vaginisme est un trouble sexuel qui se caractérise par la contraction involontaire des muscles qui entourent le vagin (appelés “muscles du périnée ») rendant la pénétration douloureuse voire impossible.

Après avoir présenté le vaginisme, cité les différentes causes possibles, présenté les solutions qui existent, il est important de savoir qu’il y a plusieurs types de vaginisme. On a le vaginisme primaire ou le vaginisme secondaire, le vaginisme partiel ou le vaginisme total


Et maintenant, la question est de savoir quelle est la différence entre ces différentes formes de vaginisme? C’est justement ce que nous allons aborder dans cet article.

Vaginisme primaire ou secondaire ?

Tout d’abord, nous allons nous intéresser aux vaginismes primaire et secondaire.
La différence fondamentale entre ces deux formes de vaginisme est leur moment d’apparition.

 

Si tu as ressenti un blocage dès tes premiers rapports sexuels, il se peut que tu souffres d’un vaginisme primaire.
Le vaginisme primaire est la forme de vaginisme qui apparaît au tout début de la vie sexuelle. En d’autres termes, c’est le vaginisme qui apparaît dès les premiers rapports sexuels ou les premières tentatives de pénétrations. Beaucoup de femmes ont découvert leur vaginisme durant leur nuit de noces ou lors de leur première fois. Il y en a d’autres aussi qui ont découvert leur vaginisme lors d’un premier rendez-vous gynécologique ou lors d’une tentative d’insertion d’un tampon.


Si le blocage est apparu après une période durant laquelle les rapports sexuels étaient satisfaisant, il se peut que tu souffres d’un vaginisme secondaire.
En effet, le vaginisme secondaire est la forme de vaginisme qui apparaît à la suite d’une période durant laquelle la sexualité était satisfaisante. Cette forme de vaginisme est beaucoup moins fréquente que la première mais elle existe tout de même. Le vaginisme secondaire peut apparaître à la suite d’un accouchement, un événement traumatisant (deuil, trahison etc…) ou des infections à répétition.

 

 

Vaginisme partiel ou total ?

Comme mentionné au début de cet article, il existe aussi les vaginismes partiel et total. Ceux-ci se distinguent en fonction de leur intensité.

Si la pénétration est impossible, peu importe la situation ou l’objet que tu essaies d’introduire (rapports sexuels, insertion d’un tampon ou d’un doigt, examens gynécologiques), c’est que tu souffres d’un vaginisme total.
On parle de vaginisme total (ou global) lorsque toute pénétration (par le pénis, tampon, doigt, spéculum ou autre) est impossible. En d’autres termes, c’est la forme de vaginisme qui se manifeste lorsque la pénétration est impossible en toutes circonstances.


D’autre part, si la pénétration est possible dans certaines circonstances (examens gynécos, insertion d’un tampon) et pas dans d’autres (lors de rapports sexuels/avec un partenaire différent), c’est que tu souffres d’un vaginisme partiel.
On parle donc de vaginisme partiel (ou situationnel) lorsque la pénétration est possible dans certains cas (par exemple : examen gynécologique possible/ rapports sexuels possibles) mais pas dans dans d’autres (par exemple : l’insertion d’un tampon ou d’un doigt impossible).

Il se peut que vous n’ayez aucun problème à subir un examen gynécologique mais que la pénétration lors d’un rapport sexuel ne soit pas du tout concevable pour vous. Peut-être que des spécialistes ont écarté la piste d’un éventuel vaginisme.

N.B. : Ce n’est pas parce que la pénétration est possible dans certaines circonstances et pas dans d’autres que vous ne souffrez pas de vaginisme. Dans la mesure où la pénétration est impossible dans une circonstance, c’est toujours du vaginisme, sauf qu’il est partiel.

Il faut également savoir et comprendre qu’un vaginisme primaire ou secondaire peut être soit partiel, soit total. Ainsi, tu peux souffrir de vaginisme primaire partiel ou total ou encore de vaginisme secondaire partiel ou total.

 

Pour conclure, il est important que tu saches que les solutions de guérison sont les mêmes, que tu souffres de vaginisme primaire ou secondaire, partiel ou total.

Pour une guérison définitive du vaginisme, la prise en charge doit être pluridisciplinaire. En effet, le psychologique fonctionne en corrélation avec le physique. Il est donc primordial de travailler ces deux aspects en même temps.

Si tu souhaites rejoindre « Je guéris du vaginisme® », réserve ton RDV de pré-inscription au programme en remplissant ce formulaire et Mame va rentrer en contact avec toi si sa méthode d’accompagnement en guérison du vaginisme est adaptée à ta situation. Réserve ton RDV en cliquant ici !

 

J’espère que cet article t’aura apporté des conseils concrets afin de t’aider au mieux dans ta guérison du vaginisme.

 

N’hésite pas à me suivre sur mon nouveau compte Instagram, dédié exclusivement au vaginisme : @jeguerisduvaginisme

Si tu souhaites commander mon livre « Je guéris du vaginisme, c’est parti ! », je t’invite à cliquer ici

Bénéficie de 20% de réduction sur les dilatateurs Velvi avec le code CBOKG en cliquant ici.

Si tu souhaites en savoir plus son programme et guérir dans les trois prochains mois, clique ici.

Tu as aimé cet article ?

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter

Écrire un commentaire

Comments

  1. Lucie

    11 juin 2023

    C’est vrai que chaque vaginisme est différent ! Mais avec des points communs 🙂 primaire ou secondaire, partiel ou total.
    Savoir l’identifier, c’est le 1er pas vers la guérison afin de mieux le prendre en charge !

Laisser un commentaire

Inscris-toi à la visioconférence gratuite
Comment se libérer du vaginisme en moins de 3 mois ?

Si tu veux te sentir soutenue, boostée et reprendre confiance en ta capacité à te libérer du vaginisme, ne manque pas cette conférence de Mame, créatrice de la méthode “ Je guéris du vaginisme® “