Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Vaginisme et les croyances limitantes

Comment se défaire des croyances limitantes sur la sexualité?

S’il y a bien un sujet sur lequel les croyances et idées reçues font légion, c’est bien la sexualité. Des idées, et surtout des idées totalement fausses, circulent à ce sujet. Néanmoins, nous ne prenons pas forcément le temps d’en examiner le bien fondé.

C’est ce qu’on appelle les idées reçues. Mais Qu’est-ce qu’une idée reçue?

Une idée reçue est une opinion partagée par une grande partie de personnes, dont le bien fondé n’a pas été analysé. Elles nous limitent dans nos actions et nous donnent parfois l’impression d’être dans une prison mentale. 

Par exemple : beaucoup de femmes ne parviennent pas à se faire plaisir parce qu’une ou plusieurs personnes de leur entourage pensent qu’une “femme a le droit de prendre du plaisir mais pas trop au risque de passer pour une s*****…”

Le plus important n’est pas la quantité de personnes qui le pensent mais bien la véracité de ce qu’ils pensent. Si vous prenez énormément de plaisir, cela fera t-il vraiment de vous une s*****?

Beaucoup d’idées reçues troublent, inconsciemment, les rapports d’une femme à la sexualité et peuvent aboutir à un vaginisme.

Des idées reçues comme la “La pénétration fait mal” “La première fois fait mal” ou bien encore “Coucher avant le mariage, ce n’est pas bien” peuvent avoir des répercussions très négatives.  Notamment sur le rapport qu’entretient une femme avec son vagin. On finit par y croire dur comme fer. Par conséquent notre cerveau les enregistre et notre corps se verrouille pour éviter d’être confronté aux éléments considérés comme “mauvais” en l’occurrence la pénétration (au sens large) et les rapports sexuels.

Il se peut que tu penses que ce ne sont que des idées, des opinions…

Mais elles deviennent des croyances dès lors qu’elles sont prises comme des vérités absolues. Des croyances limitantes. En d’autres termes, des croyances qui nous freinent dans notre manière d’agir.

Tout au long de notre vie, nous serons toujours confrontées à des opinions, des idées véhiculées par des proches ou des inconnus.

Cependant, nous n’avons aucune obligation de calquer leurs pensées, idées, opinions sur nos propres vies et sur notre propre sexualité. Nous devons prendre soin de ne pas en faire des vérités absolues. Parfois, nous devons même prendre nos distances avec certaines d’entre elles.

Que ce soient des croyances qui remontent à l’enfance ou bien des croyances récentes, il est important de s’en débarrasser pour pouvoir s’en créer d’autres, plus réalistes, plus positives.

Pour cela, il faut d’abord commencer par les identifier. 

1. Identifie tes croyances limitantes sur la sexualité et débarrasse-toi symboliquement d'elles

Les croyances limitantes jouent beaucoup sur le vaginisme. J’avais des tas d’idées sur la sexualité qui n’étaient pas totalement vraies.  Cela a énormément retardé mon processus de guérison.

Une fois arrivée à la deuxième étape du programme de guérison (pour contacter la coach qui m’a aidée c’est ici) , j’ai dû travailler sur les croyances limitantes que j’avais sur la sexualité. J’en avait plusieurs : 

–  “La pénétration fait mal” 
– “Si je souffre autant c’est peut-être que parce que le sexe n’est pas pour toi”. 

Pour travailler dessus et m’en libérer, je les ai toutes écrites sur une feuille de papier. Grâce à cela, j’ai pu me rendre compte que mon rapport à la sexualité était brouillé et très distant. 

Toutes les croyances que j’avais sur celle-ci étaient négatives. Une fois celles-ci examinées, je les ai toutes rayées avec mon stylo. Ça n’a l’air de rien mais ça m’a permis de m’en débarrasser de manière symbolique. 

Nous devons nous détacher des croyances limitantes qui nous empêchent d’être pleinement épanouies dans sa sexualité et dans son corps. De la même manière qu’on doit à un moment donné se détacher de relations toxiques qui nous pourrissent la vie, 

Écris toutes les croyances limitantes que tu as sur la sexualité de manière spontanée. Ensuite, observe-les bien. Lorsque tu te sentiras prête, débarrasse-toi de ces croyances en les rayant, en froissant ou déchirant la feuille sur lesquelles elles étaient écrites. Tu peux même brûler cette feuille.

En bref, peu importe ce que tu feras de ces croyances, prends un engagement ferme de te débarrasser d’elles. Ces croyances sont pour la grande majorité, fausses, et elles ne méritent donc pas que tu y prêtes attention plus longtemps. Laisse les opinions et les idées des autres, aux autres.

Si ta tante, ton collègue de travail, ton amie, … pensent que le sexe est “sale” eh bien…libre à elles de penser ce qu’elles veulent. Elles ont sûrement de bonnes raisons de penser comme tel mais cela reste encore leurs raisons et pas les tiennes. Ce sont leurs pensées. En aucun cas, tu n’es obligée de les accepter.

2. Remplace tes croyances limitantes erronées par des affirmations réalistes et positives

Ton cerveau est capable d’enregistrer des nouvelles croyances beaucoup plus positives et surtout beaucoup plus vraies. De la manière qu’il a pu enregistrer toutes les croyances limitantes sur la sexualité depuis ton enfance. 

Pour cela, tu peux prendre une feuille vierge et écrire des phrases positives sur la sexualité.

Par exemple la croyance limitante “La pénétration fait mal” peut devenir “La pénétration fait du bien” ou “La pénétration est source de plaisir”. 

Quand tu auras remplacé toutes tes croyances limitantes par de nouvelles croyances, lis-les chaque matin ou du moins le plus souvent possible. Plus tu les liras, plus vite ton cerveau les enregistrera. Ainsi, tu guériras beaucoup plus vite.  

Oui, tu as totalement le pouvoir d’agir sur tes pensées, surtout lorsque celles-ci te limitent. Tout commence dans la tête. Le vaginisme se guérit d’abord dans ta tête, ton esprit avant que la guérison physique se manifeste.

Pour une guérison définitive du vaginisme, la prise en charge doit être pluridisciplinaire. En effet, le psychologique fonctionne en corrélation avec le physique. Il est donc primordial de travailler ces deux aspects en même temps.

Si tu souhaites rejoindre « Je guéris du vaginisme® », réserve ton RDV de pré-inscription au programme en remplissant ce formulaire et Mame va rentrer en contact avec toi si sa méthode d’accompagnement en guérison du vaginisme est adaptée à ta situation. Réserve ton RDV en cliquant ici !

 

J’espère que cet article t’aura apporté des conseils concrets afin de t’aider au mieux dans ta guérison du vaginisme.

 

N’hésite pas à me suivre sur mon nouveau compte Instagram, dédié exclusivement au vaginisme : @jeguerisduvaginisme

Si tu souhaites commander mon livre « Je guéris du vaginisme, c’est parti ! », je t’invite à cliquer ici

Bénéficie de 20% de réduction sur les dilatateurs Velvi avec le code CBOKG en cliquant ici.

Si tu souhaites en savoir plus son programme et guérir dans les trois prochains mois, clique ici.

Tu as aimé cet article ?

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter

Écrire un commentaire

Laisser un commentaire

Inscris-toi à la visioconférence gratuite
Comment se libérer du vaginisme en moins de 3 mois ?

Si tu veux te sentir soutenue, boostée et reprendre confiance en ta capacité à te libérer du vaginisme, ne manque pas cette conférence de Mame, créatrice de la méthode “ Je guéris du vaginisme® “