Comment surmonter la peur de l’échec ?

Nous recevons des messages, quasiment quotidiennement, de femmes qui se demandent “comment communiquer mon envie à mon partenaire, surtout après un échec… ?” J’ai donc pensé qu’un article pour y répondre pourrait être intéressant. C’est une réponse collective mais vous pouvez bien évidemment l'adapter selon vos besoins.

Sans titre (4)

“LA COMMUNICATION EST LA BASE DE TOUTE SOLIDIFICATION”

Pour commencer, je ne suis pas certaine qu’il y ait une meilleure manière qu’une autre pour dire à son partenaire qu’on a envie de lui et qu’on souhaite avoir une pénétration vaginale avec lui, si ce n’est le lui avouer tout simplement.
Néanmoins, je pense que la communication est la base de toute solidification dans un couple, y compris la communication autour de la sexualité.

“Avant j’étais tout le temps dans la retenue, persuadée que c’était à l’homme de faire le premier pas en matière de rapport sexuel… Sauf que ce n’était que des croyances limitantes. D’un côté je voulais que mon partenaire soit entreprenant et qu’il me montre à quel point il pouvait me désirer, d’un autre côté j’avais parfois envie de tranquillité… J’en ai discuté avec lui puis il m’a rassuré sur le fait que l’un comme l’autre, nous pouvions exprimer (verbalement ou non) nos envies. “

Oser en parler ne veut pas dire qu’il n’y a aucune peur…

“CE N’EST QU’EN ESSAYANT CONTINUELLEMENT QU’ON FINIT PAR RÉUSSIR"

C’est normal d’avoir peur de l’échec. La peur fait partie de nos émotions.
D’ailleurs, elle est utile en temps normal pour nous avertir d’un danger. Néanmoins, lorsqu’elle prend le dessus sur le quotidien, elle peut devenir handicapante voire paralysante et nous empêcher d’aborder la guérison du Vaginisme.

“ Je me souviens… J’avais tout le temps très envie mais au moment de passer à l’acte je me dégonfle. Je me trouve un tas d’excuses. “Je suis fatiguée ce soir, demain ce sera mieux…” pour qu’au final demain, je sois dans ce même schéma répétitif. La peur de l’échec est plus puissante que toutes les autres peurs. Je ne souhaite pas vivre la déception (de ne pas y arriver, encore une fois) qu’elle me procure personnellement ni voir la frustration dans le regard de mon partenaire. Je me sens tellement mal et nulle après un échec que je préférais éviter tout contact”

Sauf que la peur n’évite pas le danger… Tu évites l’échec mais cette pensée est malgré tout omniprésente. Alors pour une fois pense “pensées positives” parce que la positivité attire le positif !

 

Au tout début du programme “Je guéris du Vaginisme” Mame explique que l’état d’esprit fera toute la différence dans la guérison du Vaginisme. Elle explique également que d’aller interroger ses émotions et de noter tout ce que l’on ressent à ce moment-là, peut être bénéfique. Cet exercice permet en effet, d’exprimer ce qu’on ressent dans l’instant présent.

 

“Grâce au programme “Je guéris du Vaginisme” et à Mame, j’ai compris que pour surmonter ma peur, il fallait que j’accueille ma peur, que je l’accepte et surtout que j’arrive à en faire une énergie porteuse. “

“PARFOIS LÂCHER PRISE EST UN ACTE BIEN PLUS PUISSANT QUE DE VOULOIR S’ACCROCHER…”

A partir de là, tu peux voir la pénétration vaginale comme un essai, un brouillon, avant le grand final. Dans tous les cas tu seras gagnante. La confiance en soi est nourrie par l’action. Chaque expérience, vécue positivement, te rendra plus forte face à la peur de l’échec.

 

Tu n’es pas encore guérie et tu souhaites échanger de vive voix avec une personne bienveillante, qui a elle-même souffert de vaginisme, qui pourra te conseiller, te partager des outils concrets à mettre en place dès maintenant en vue d’atteindre la guérison du vaginisme ? 

Réserve ton appel offert avec un membre de l’équipe en cliquant ICI  

J’espère que cet article t’aura apporté des conseils concrets afin de t’aider au mieux dans ta guérison du vaginisme.

Si tu souhaites commander mon livre « Je guéris du vaginisme, c’est parti ! », je t’invite à cliquer ici

Bénéficie de 20% de réduction sur les dilatateurs Velvi avec le code CBOKG en cliquant ici.

Si tu souhaites en savoir plus son programme et guérir dans les trois prochains mois, clique ici.

Tu as aimé cet article ?

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter

Écrire un commentaire