Vaginisme : Quels symptômes?

 

Chaque trouble sexuel a des symptômes bien distinctifs. Le vaginisme, trouble sexuel féminin, a, quant à lui, des symptômes bien à lui qui le distinguent de tous les autres troubles sexuels féminins. Peut-être que la pénétration (de quelle nature que ce soit) est douloureuse pour vous. Peut-être avez- vous effectué des recherches sur Internet et que le mot “vaginisme” a attiré votre attention. Peut-être que vous n’êtes pas vraiment sûres que c’est ce dont vous souffrez.

Dans cet article, je vais alors vous détailler les principaux symptômes qui permettent d’identifier le vaginisme.

1. Les symptômes

A. Une peur panique de la pénétration

Le tout premier symptôme qui permet de l’identifier, est la peur panique de la pénétration.

Les femmes qui souffrent de vaginisme sont, dans l’immense majorité, des femmes qui ont développé une réelle peur de la pénétration

Une première fois douloureuse, un ou des traumatismes sexuels antérieurs ou une méconnaissance totale de son anatomie peuvent générer une peur phobique de la pénétration chez la femme qui souffre de vaginisme. Peu importe qu’il y ait déjà eu ou non des tentatives de pénétration de quelque nature que ce soit (pénis, tampon, doigt ou spéculum) la femme qui souffre de vaginisme appréhende énormément la pénétration. 

Dans son esprit, la pénétration est perçue comme une souffrance, une torture, un danger, parfois même un danger de mort

Lorsque je souffrais de vaginisme, avant même de débuter ma vie sexuelle, j’avais toujours eu beaucoup de mal avec la pénétration en général. Insérer un doigt ou un tampon dans mon vagin n’était absolument pas concevable pour moi. Si je tentais de le faire, je me crispais et ressentais une douleur insoutenable.

Pour combattre cette peur, j’ai dû effectuer un réel travail psychologique (un article spécial sur la peur de la pénétration est à venir).

La peur de la pénétration est généralement le premier symptôme du vaginisme mais pas forcément celui dont on se rend compte en premier.

Le symptôme qui suit est celui qui est le plus caractéristique du vaginisme : la contraction involontaire des muscles du périnée.

Les femmes qui souffrent de vaginisme sont des femmes qui ont généralement peur de la pénétration. À chaque tentative de pénétration, elle sont tétanisées.
B. La contraction involontaire des muscles du périnée
Ce symptôme est la conséquence directe du premier.

Le vagin est une cavité élastique entouré de muscles. Lorsqu’il y a une pénétration, ses muscles doivent normalement se détendre pour laisser entrer l’objet de pénétration. (Comme sur le schéma)

Mais lorsqu’on souffre de vaginisme, cette « détente » ne se fait pas normalement. En effet, la femme qui souffre de vaginisme appréhende énormément la pénétration. Par la suite, c’est comme si des signaux d’alerte étaient envoyés à son cerveau pour empêcher la pénétration, objet de l’appréhension. 

Le vagin est entouré de muscles qui se détendent au moment de la pénétration pour accueillir l'objet souhaité.

En conséquence, les muscles du vagin se contractent de manière réflexe pour empêcher cette pénétration. (Comme sur le schéma)

Cela est très frustrant à vivre. L’envie d’avoir un rapport sexuel, d’insérer un tampon ou un doigt dans son vagin peut être présente mais le corps ne coopère pas du tout. 

Les muscles du vagin se contractent, les jambes se ferment ou tremblent de façon presque mécanique. La contraction est telle qu’elle peut même faire pleurer. Le corps se refuse totalement à la pénétration. On peut alors réellement avoir l’impression de n’avoir aucune maîtrise sur son propre corps.

Cependant, cette contraction involontaire peut être corrigée par des exercices pratiques tels que l’exercice des dilatateurs dont j’ai déjà parlé dans un ancien article (que vous pouvez trouver ici (insérer lien de l’article).

Si il y a vaginisme, au lieu de se détendre, les muscles se contractent de manière réflexe, empêchant toute pénétration.
C. Des douleurs insoutenables à la pénétration

Ce symptôme est généralement celui qui alerte en premier. La douleur. “Coups de couteau en bas du ventre” pour certaines. Sentiment d’être « déchirés de l’intérieur” ou “sensation de brûlure intense” pour d’autres, ce qui est sûr, les douleur ressenties lors des tentatives de pénétration sont des douleurs, sourdes, insoutenables, intenses.

Pour les avoir déjà ressenties, je peux confirmer que j’ai plusieurs fois pleuré tellement elles étaient intenses. Et il ne suffit même pas que le pénis, le tampon, le doigt ou le spéculum soit rentré (surtout que souvent, ça ne rentre pas du tout) pour ressentir ces douleurs. Le simple fait d’être à l’entrée du vagin suffit pour ressentir ces douleurs.

Lorsque ces douleurs ne sont pas causées par un problème de nature organique, elles sont dues à tout ce que j’ai cité plus haut, l’appréhension de la pénétration et la contraction réflexe des muscles du périnée. Ce n’est pas la pénétration qui provoque les douleurs mais c’est la contraction des muscles du périnée découlant de la peur de la pénétration qui provoquent ces douleurs-là.

Un véritable cercle vicieux est alors enclenché. Les douleurs sont insoutenables ce qui ne fait que renforcer davantage la peur de la pénétration. 

Ce qui fait qu’à chaque tentative de pénétration, les muscles se contractent et provoquent les mêmes douleurs.

Ce cercle vicieux peur panique de la pénétration → contraction involontaire des muscles du périnée → douleurs insoutenables à la pénétration peut se répéter à l’infini si des solutions concrètes, ne sont pas appliquées.

Mais il y a une solution efficace, concrète, qui vous permettra de guérir définitivement du vaginisme : c’est la méthode Je guéris du vaginisme ®.

La contraction involontaire des muscles est ce qui est responsable des douleurs insuportables que les femmes vaginiques ressentent au moment de la pénétration.

2. La solution qui m’a permis de guérir

J’ai appliqué cette méthode pour guérir et grâce à celle-ci je suis parvenue à guérir en 1 mois et demi.

Cette méthode de guérison repose sur 5 pilliers :

  • Le pilier 0 qui porte sur l’état d’esprit
  • Le pilier 1 qui porte sur la connaissance du corps
  • Le pilier 2 qui porte sur les déconditionnements négatifs
  • Le pilier 3 sur la guérison des blessures émotionnelles
  • Le pilier 4 qui porte sur la reconnexion à soi

Ce programme de guérison va non seulement vous permettre de guérir physiquement, mais également psychologiquement et émotionnellement.

Si vous souhaitez en savoir plus sur ce programme, je vous invite à réserver un appel diagnostic offert de 45 minutes via ce lien : https://mame-badiane.systeme.io/guerison

J’espère que cet article vous a plu et qu’il vous aidera dans votre processus de guérison !

Je vous invite à le partager au maximum autour de vous afin d’aider d’autres femmes qui souffrent de vaginisme à guérir!

À bientôt!

La méthode Je guéris du vaginisme ® est une méthode de guérison globale qui prend en compte, le corps, l'esprit et l'âme.