Vaginisme : Pourquoi l’accompagnement est-il (très) important dans le processus de guérison?

Dans la vie , il y a des combats qu’on mène seules et les combats qu’on ne peut surmonter sans l’aide de quiconque. Dans la plupart des cas nous pouvons nous débrouiller seules mais parfois nous avons aussi besoin d’être guidées. Si il y a une chose dont je suis sûre c’est que je n’aurais pas guérie aussi rapidement si je m’étais débrouillée toute seule. J’aurais mis beaucoup plus de temps à trouver des solutions et à consulter des spécialistes. Me connaissant, j’aurais tâtonner et j’aurais fini par abandonner. Il faut avouer que lorsqu’on est vaginiques, on ne sait pas vers qui se tourner en premier : Psychologue? Gynécologue? Sexologue? Hypnothérapeute? Et lorsqu’on en consulte un parmi tous les autres, on est pas vraiment sûres d’avoir un “traitement” adéquat ni même de guérir. C’est très compliqué, on ne sait pas trop où on va ni même si on va s’en sortir. Et c’est là que le programme de guérison prend tout son sens : on sait où on va et on sait pourquoi on y va. On sait que c’est un programme qui a été conçu spécialement pour la guérison du vaginisme. À partir de là, on ne s’éparpille plus et tout devient beaucoup plus clair. Le plus merveilleux dans tout cela c’est que dans ce programme c’est qu’il y a des coachs accompagnatrices qui sont là pour nous diriger vers la guérison. 

 

Please, show me the way!

 

On ne va pas se mentir, lorsqu’on souffre de vaginisme, on a parfois tendance à se sentir seules, isolées et incomprises. 

Les gens parlent très peu du vaginisme et lorsqu’ils en parlent, ils en parlent mal. Alors avoir la chance de rentrer en contact de personnes compétentes et qui connaissent réellement le vaginisme et ses enjeux, ça fait gagner énormément de temps. On sait à qui on à faire et on ne court pas le risque d’être jugées et c’est très important.

Ce n’est pas tous les problèmes qu’on règle seul et se faire accompagner permet de venir à bout du problème plus rapidement. 

Ainsi, je vais vous lister trois points qui selon moi démontrent que l’accompagnement est indispensable dans le processus de guérison. 

 

 

1er point fort : L’accompagnement est très bien encadré

 

Qui dit accompagnement, dit forcément encadrement. Vous serez suivies tout au long de votre processus de guérison. Si je peux l’illustrer comme cela, c’est un peu comme une “aide aux devoirs” si vous voulez seulement que cela concerne le vaginisme. Il est rassurant de savoir qu’on ne sera pas lâchées dans la nature et qu’on sera orientées vers la guérison. Lorsque je participais au programme de guérison l’année dernière, il y avait plusieurs accompagnatrices et chaque accompagnatrice disposait d’un groupe. Ce groupe avait l’objet d’une groupe Messenger dans lequel nous pouvions échanger. De plus, toutes les deux semaines, un appel groupé était organisé par la coach afin de partager toutes ensemble nos expériences, nos objectifs, nos doutes, nos conseils et également poser des questions. Ce qui était également super c’est que le suivi était régulier : chaque dimanche soir nous devions rendre une fiche de suivi. Cette fiche permettait à nos coachs accompagnatrices de voir ce que nous avions fait durant notre semaine : nos efforts, nos réussites, nos échecs, nos objectifs et nos doutes. En résumé, c’est comme si vous écriviez une feuille de journal intime qui résume votre semaine sauf que la montrez à une autre personne. 

Il est évident qu’être encadré(e) pousse à être sérieux(se) et à faire des efforts. Nous savons que nous devrons en quelque sorte “rendre des comptes” donc intérêt il y a de bosser sérieusement. L’accompagnement c’est aussi un partenariat entre vous et votre accompagnatrice : elle accepte de vous venir en aide à condition que vous montriez votre motivation et des efforts conséquents. Tel un élève qui aurait des difficultés en classe aura envie de montrer à son accompagnateur qu’il fait des progrès, vous aurez envie de montrer à votre coach accompagnatrice vos progrès. 

 

 
 

2ème point fort : Les accompagnatrices ont elles-mêmes vécu le vaginisme dans leur chair

Quel est la différence entre une personne qui a vécu ce que vous vivez et une personne qui ne l’a pas vécu du tout?

 

L’une des deux sera beaucoup plus empathique que l’autre. Comme je l’avais dit dans mon article sur le vaginisme et l’entourage, les personnes qui n’ont pas vécu ou qui ne maîtrisent pas le vaginisme ont tendance à minimiser ce que vous vivez. Alors quel soulagement de savoir que les personnes qui vont vous aider à guérir sont des personnes qui ont été vaginiques elles-mêmes!

Elles savent ce que vous traversez, par conséquent elles seront plus à même de vous aider à vous en sortir. C’est d’autant plus soulageant de savoir que la créatrice du programme de guérison est également une ancienne vaginique. On sait alors qu’elle ne s’est pas levée un matin pour créer ce programme mais qu’elle a créé ce programme pour aider les femmes à se sortir d’une souffrance qu’elle a elle-même connu dans sa propre chair.Ça fait très plaisir de se faire aider par des personnes qui savent ce que vous vivez, ce que vous ressentez. Il y a alors une confiance qui s’installe naturellement parce que vous vous comprenez mutuellement. Vous ne vous sentirez pas frustrées ni comprises parce qu’elles sont déjà passées par là et elles savent. Les personnes qui vous sortent du gouffre ont été dans ce même gouffre avant vous et s’en sont sorties indemnes.  

Le vaginisme est une épreuve très frustrante à vivre par non seulement nous ne nous comprenons pas nous-mêmes mais les autres ne nous comprennent pas non plus. Alors quoi de mieux que d’être guidées par des personnes qui ont été à notre place et qui ont déjà marché dans nos chaussures. 

J’irais même jusqu’à dire qu’il y a un climat presque sororal qui s’installera entre vous et votre coach accompagnatrice.

 

0% de jugement et de culpabilisation, 100 % d’aide et de soutien

 

Avec ma coach accompagnatrice, nous habitions à l’opposé l’une de l’autre (elle habite au Nord de la France et moi au Sud). Rien ne nous lit à part le vaginisme mais c’est un lien tellement intime que je ne pourrais le partager avec personne. Et ce qui est bien avec ce lien c’est qu’il ne rompt pas même si vous êtes guéries.

 

 

 

3ème point fort : Les liens ne sont pas rompus après la guérison

 

Vous vous doutez bien qu’après votre guérison vous ne serez pas en mode “Ça y est je suis guérie! Bye! Bye!” 

Vous ne disparaîtrez pas dans la nature comme si vous n’aviez jamais participé au programme. Il y aura forcément des liens forts qui se seront créés entre vous et votre coach accompagnatrice et même avec les autres femmes qui étaient inscrites au programme. J’ai guéri en novembre 2019, nous sommes en juin 2020 mais je suis toujours en contact avec ma coach accompagnatrice ( Gracy de Pretty Vagina). Je lui serais toujours reconnaissante car si je n’avais jamais sa connaissance, je n’aurais jamais pu écrire ces lignes aujourd’hui. Il y a des liens qu’on ne peut conserver avec certaines personnes car ils sont trop douloureux. Il y a des personnes qu’on laisse “au bord de la route” pour continuer notre chemin de vie. Mais je ne pourrai jamais couper les liens avec les femmes qui m’ont aidé à surmonter une difficulté aussi douloureuse que le vaginisme. Chaque femme avec qui j’ai partagé cette expérience m’a marqué d’une manière ou d’une autre, de près comme de loin. Si j’ai pu guérir, c’est grâce à mes efforts mais surtout grâce à toutes ces histoires, si différentes mais si similaires à la fois. 

 

Il n’y a rien de plus beau qu’aider une personne à atteindre le sommet qu’on voyait nous-mêmes d’en bas à un moment donné de notre vie.

 

J’espère que cet article vous a plu et qu’il vous aidera dans votre processus de guérison.

Je vous invite à écrire en commentaire ce que l’accompagnement vous a apporté ou ce qu’il vous apportera!

Pour connaitre les modalités du programme et entamés vous aussi le chemin de guérison qui m’as aidé à guérir : cliquez-ici

 

Je vous invite à partager cet article autour de vous afin que d’autres femmes puissent le lire et trouver la motivation pour guérir!

 

À bientôt !