Vaginisme : À partir de quel moment peut-on considérer qu’on est vraiment guérie?

La fameuse question…

 

Quand est-ce que je peux me considérer comme véritablement guérie?

 

Lorsque je ne ressens plus de douleur pendant les rapports?

Lorsque l’appréhension disparaît petit à petit?

Lorsque je connaîtrais suffisamment mon corps et mon vagin?



Eh bien…il n’y a pas de réponse unique à cette question.  Chacune a son propre parcours et sa propre vision de la guérison. Pour ma part, je me suis considérée comme déjà guérie au moment où travailler avec les dilatateurs n’était plus un supplice mais un moment de plaisir durant lequel je me connectais vraiment avec mon corps. J’ai su que j’étais guérie lorsque j’ai réellement pris conscience que toute tentative de pénétration ne se résumait pas à une intrusion, une agression. J’ai su que j’étais guérie tout simplement quand j’ai commencé à me faire confiance et à faire confiance en mon propre corps.  

La guérison est une affaire personnelle. Nous ne guérissons pas au même moment et de la même manière. Mais ce qui est sûr, quand vous serez guéries, vous le ressentirez au plus profond de vous-même. Il n’y a pas de moment précis pour se considérer comme guéries. Cela varie en fonction de chacune d’entre vous. Cependant, il y a des moments dans le chemin de guérison qui sont communes à toutes. 

Premièrement, vous allez commencer à vous sentir guéries quand vous vous sentirez reconnectées à votre corps et votre vagin.

 

1.Vous serez guéries à partir du moment où vous serez (re)connectées à votre corps et votre vagin 
 

À partir du moment où vous ne serez plus dans l’évitement, dans le rejet de votre corps mais dans l’accueil et dans l’écoute de votre corps, alors vous pourrez déjà vous considérer comme guéries. Quand on souffre de vaginisme on a souvent tendance à être dans la fuite de son propre corps. Notre corps nous fait mal mais on pense à tort que chercher à savoir ce qui se passe réellement nous ferait encore plus mal.

 

Mon vagin me fait mal mais je préfère souffrir que de l’observer ou de le toucher

 

Assez paradoxal…

 

Et pourtant…plus on évite et plus il nous fait  mal. Quelle qu’en soit la cause (directe ou indirecte) si on souffre de vaginisme c’est qu’il y a forcément eu, à un moment donné, il y a eu forcément une déconnexion entre vous et votre corps. Il y a eu une déconnexion parce que vous n’avez pas pu avoir accès à votre corps, votre vagin de façon normale pour bien le connaître. Et pour le connaître il faut l’explorer et dans ce cas, les dilatateurs vous seront d’une grande aide. 

À partir du moment où vous commencerez à vous sentir à l’aise avec les dilatateurs, vous pourrez vous considérer comme guéries. Le vaginisme est un trouble psychologique certes, mais il nécessite aussi d’avoir un bon rapport avec son corps et son vagin.



2. Vous serez guéries à partir du moment où vous ne serez plus dans l’appréhension mais dans l’apaisement

Vous allez également vous sentir véritablement guéries à partir du moment où vous ne serez plus paralysées par la peur d’avoir mal. Au fur à mesure du travail que vous fournissez pour votre guérison, vous allez vous rendre compte que vous serez beaucoup moins en alerte avant une tentative de pénétration.  

En d’autres termes, vous vous sentirez guéries au moment où l’appréhension aura totalement disparu. Vous ne vous direz plus « j’ai peur d’avoir mal » mais « je me laisse aller parce que dorénavant je connais mon vagin ». Vous aurez repris le contrôle de votre corps et de vos émotions. Ce ne sera plus la peur qui dictera vos mouvements mais ce sera vous-même ( parce que vous connaîtrez désormais votre vagin et son fonctionnement) qui allez reprendre possession de votre corps

 

 

3. Vous serez guéries à partir du moment où vous aurez guéries de vos blessures, de vos traumatismes pour être véritablement dans l’accueil de l’autre

Bon nombre d’entre vous ont subi des trauma ou vivent avec des blessures profondes qui n’ont pas du tout cicatrisé. Vous vous êtes “fermées” et par conséquent vous ne pouvez pas vous ouvrir à l’autre et faire l’amour. 

Vous vous sentirez alors guéries lorsque vous aurez accepté votre passé et que vous aurez pris le temps de panser les plaies béantes qui vous empêchent de vous épanouir. La guérison passera également par la réconciliation avec son enfant intérieur, qui a été blessé, trahi, rejeté.

À partir du moment où vous aurez fait la paix avec vous-même et que vous vous serez reconnectées à vous-même, vous serez guéries. Pour être dans l’accueil de l’autre et pouvoir faire l’amour il faut que vous-même vous ayez guéries de vos blessures du passé et que vous ayez pardonné les personnes qui vous ont blessé. 

J’espère que cet article vous a plus et qu’il vous aidera dans votre processus de guérison ! 

Je vous invite à écrire en commentaire à partir de quel moment vous avez senti que vous étiez en train de guérir 

Je vous invite à partager cet article autour de vous afin que d’autres femmes puissent le lire et trouver la motivation pour guérir!

Pour en savoir plus sur le programme qui m’as aidé à guérir : cliquez ici 

À bientôt !

Article rédigé par Monica G 

Profitez de -30 % sur les dilatateurs de la marque velvi avec le code CBOKG sur le site velvi.fr