Peur de la pénétration : Comment la surmonter?

“Je suis vierge mais j’appréhende beaucoup la première fois”

« Ma première fois était très douloureuse et depuis je crains énormément la pénétration« 

« J’aimerais insérer des tampons mais j’ai très peur« 

« J’ai un examen gynécologique à subir mais ça m’angoisse« 

Vous retrouvez-vous dans ces phrases ?

Si ces situations vous font écho, c’est sûrement que vous développé une peur de la pénétration.

Qu’est-ce que j’entend par « pénétration »?

J’entend bien sûr la pénétration durant un rapport sexuel. Mais dans cet article, lorsque j’emploierai le terme « pénétration », cela englobera toute tentative d’intrusion dans le vagin.

Cela va concerner toute introduction dans le vagin par le pénis, un doigt, un tampon ou un spéculum durant un examen gynécologique.

Beaucoup de femmes ont développé une peur panique voire phobique de la pénétration. Peut-être que vous en faîtes partie. En fonction de votre vécu, la pénétration a pu devenir une source d’angoisse et d’inquiétude.

Pour l’avoir vécu moi-même, je peux affirmer que cette peur est particulièrement handicapante. 

Mais ne vous inquiétez pas, la peur de la pénétration est tout  à fait surmontable. 

Dans les prochaines lignes je vais vous donner quelques pistes qui vous permettront de  déceler l’origine de cette peur.  Ensuite, je vous parlerai de petits exercices pratiques qui vous aideront à la surmonter. 

1. D’où vient cette peur?
  • La peur de la pénétration peut être due à une méconnaissance du corps

Comme vous le savez peut-être, l’inconnu peut inquiéter. La majorité d’entre nous femmes connaissons notre vagin sur le plan théorique. Mais dans la pratique c’est beaucoup plus compliqué. On ne connaît pas forcément la taille, la forme, la texture de notre vagin car celui-ci est interne. Le fait qu’il soit interne peut  susciter beaucoup de peur et d’inquiétude. 

On peut alors s’imaginer que notre vagin est trop « petit » pour accueillir quoi que ce soit. C’est ce que je me disais moi-même dans le passé. Je m’imaginais avoir un vagin tellement étroit qu’à la moindre tentative de pénétration, je serais blessée. Mais aujourd’hui j’ai conscience que mon vagin n’est pas trop petit mais qu’il est entouré de muscles et épouse la forme de l’objet qu’il accueille. 

J’ai écrit un article sur comment se reconnecter à son vagin que vous pouvez retrouver ici.

Méconnaître son anatomie peut générer beaucoup de peur et d'inquiétude par rapport à la pénétration.
  • La peur de la pénétration peut être due à des traumatismes sexuels

Les femmes qui ont vécu des viols, des attouchements et des agressions sexuelles peuvent développer une peur de la pénétration.

Durant ces situations traumatiques, l’intimité  a été mise à mal. Les femmes qui ont en souffert peuvent alors fuir totalement toutes les tentatives d’intrusion dans leur intimité. C’est tout à fait normal. Ayant vécu moi-même des traumatismes sexuels, je sais à quel point la pénétration peut être crainte. Mais, en entamant une thérapie avec un spécialiste, vous parviendrez à guérir de ces traumatismes et surmonter votre peur de la pénétration.

J’ai écrit un article sur les traumatismes sexuels que vous pouvez retrouver ici.

Des traumatismes sexuels peuvent amener la femme qui en a souffert à se braquer totalement par rapport à la pénétration et la sexualité en général.
  • La peur de la pénétration peut être due à une première fois ou un rapport sexuel particulièrement douloureux

Une première fois qui s’est mal passée…

Un rapport sexuel anormalement douloureux…

Ces situations peuvent engendrer une peur de la pénétration. Le cerveau est très sensible à la douleur. Il suffit que la pénétration ait été douloureuse une fois pour qu’un mécanisme de défense se mette en place. 

Un rapport sexuel douloureux suffit à générer une peur de la pénétration?
  • La peur de la pénétration peut être due à des violences gynécologiques et obstétricales
Un rdv gynéco qui ne s’est pas passé comme prévu…
 
Un professionnel qui a fait preuve d’une extrême violence…
 
Malheureusement, certains professionnels ne se montrent pas du tout humains, bienveillants, respectueux envers leurs patientes. Ceux-ci vont même jusqu’à violenter leurs patientes en ne respectant par leur consentement. Ces évènements traumatiques peuvent amener la femme qui les a vécu à développer une réelle peur de la pénétration. 
 
 
 
Des violences gynécologiques et obstétricales peuvent générer une peur de la pénétration.

2. Quels exercices pour surmonter cette peur?

  • Les affirmations positives

Les affirmations positives constituent un exercice très efficace pour surmonter une peur en général. Cet exercice consiste à écrire (ou prononcer) des phrases positives pour qu’elles s’imprègnent dans le cerveau. 

Si vous avez peur de la pénétration c’est parce que vous avez vécu une expérience négative par rapport à celle-ci.

En écrivant des affirmations positives, vous allez ancrer un lien positif entre vous et la pénétration dans votre cerveau.

Vous pouvez écrire des phrases comme :

« La pénétration fait du bien« 

« La pénétration est plaisante« 

« Mon vagin est assez élastique pour accueillir tout ce que je souhaite« 

 » Mon vagin accueille avec facilité« 

« Les muscles de mon vagin se détendent pour accueillir »

 

Écrire des affirmations positives va permettre au cerveau d'avoir une conception plus positive de la pénétration.
  • La visualisation créative

La visualisation créative est un processus qui consiste à s’imaginer, visualiser une situation dans son esprit pour la voir se manifester dans la vie matériellement. 

Lorsque vous nous avons peur, notre corps se braque, notre respiration s’accélère et nous sommes dans l’incapacité d’accomplir ce que nous voulons. 

Alors pour surmonter une peur, ce que vous pouvez faire c’est de vous installer confortablement, fermer les yeux et vous imaginer dans la situation qui vous effraie. La situation qui vous effraie est en l’occurence une situation dans laquelle il y aurait une tentative de pénétration.

Ensuite, vous allez vous imaginer que cette situation se passe bien. Vous allez visualiser que vous êtes capables d’insérer un tampon, votre doigt et avoir un rapport sexuel avec pénétration, sans aucune crainte et de manière spontanée.

 

Visualiser des tentatives de pénétration qui se passent bien aide beaucoup pour "dédramatiser" la pénétration.
  • La respiration

On a tendance à beaucoup négliger cela mais la respiration est très efficace pour gérer une peur.

Prendre le temps de bien inspirer et expirer pendant une situation stressante va permettre à votre corps de se détendre. 

Cela peut sembler très simple dit comme ça mais cela aide beaucoup. L’objectif est de prendre conscience de votre respiration.

Pour cela, vous pouvez vous allonger confortablement, fermer les yeux, inspirer et expirer en visualisant l’air qui traverse tout votre corps.

Prendre le temps de bien respirer va permettre au corps de se détendre.
  • Les exercices de Kegel

Les exercices de Kegel sont des exercices de contraction et relâchement du périnée. 

Qu’est-ce que le périnée?

Le périnée comprend l’ensemble des muscles qui forment le plancher du petit bassin, entre l’anus et les parties génitales.

Pour commencer, vous pouvez pratiquer les exercices de Kegel pendant que vous êtes aux toilettes. Il vous suffit de  retenir votre écoulement d’urine et de pousser ensuite comme si vous alliez à la selle. En procédant ainsi, vous allez mobiliser les bons muscles.

 

Les exercices de Kegel permettent de prendre conscience des muscles du périnée.
  • Les dilatateurs vaginaux

Pour dissiper la peur de la pénétration, il est important de prendre conscience des muscles qui entourent le vagin.

Les dilatateurs sont très efficaces pour cela. Ces dispositifs médicaux de forme conique (voir image à droite) permettent d’habituer petit à petit le vagin à une pénétration fluide et sans douleur ni crainte.

Si vous souhaitez en savoir plus sur leur utilité et utilisation, je vous invite à retrouver l’article que j’ai écrit à ce sujet ici.

’espère que cet article vous a plu!

Je vous invite à écrire en commentaire vos ressentis par rapport à votre première fois. Était-elle douloureuse, si oui, pourquoi?

Je vous invite également à partager massivement cet article autour de vous! Ça peut toujours aider!

À bientôt!

Si vous souhaitez en savoir plus sur le programme qui m’a aidé à guérir, cliquez ici : https://mame-badiane.systeme.io/guerison

Article rédigé par Monica G

Profitez de -30 % sur les dilatateurs de la marque velvi avec le code CBOKG sur le site velvi.fr

 

Les dilatateurs vaginaux sont des dispositifs médicaux qui permettent de détendre les muscles qui entourent le vagin et ainsi faciliter la pénétration.