Inscription au programme de guérison du vaginisme : mon témoignage 1 an après

15 septembre 2019 : Le jour où j’ai pris une décision qui allait changer ma vie à jamais.

 

Eh voilà…un an s’est déjà écoulé depuis mon inscription au programme de guérison.

 

J’ai alors un recul suffisant pour effectuer une retrospection et constater la femme que je suis devenue aujourd’hui.

 

En septembre 2019, j’étais alors une jeune femme de 20 ans, totalement désemparée et qui se trimballait beaucoup de conflits intérieurs non réglés et de grosses blessures intérieures qui ne demandaient qu’à être cicatrisées.

 

Aujourd’hui, en septembre 2020, je suis une jeune femme de 21 ans qui est parvenu à régler ses conflits intérieurs et qui a pu panser les plaies qui l’empêchaient d’avancer et d’être elle-même. 



Vous connaissez déjà mon parcours et mon histoire car j’essaye d’en parler un peu dans chacun des articles que j’écris. Il me semble alors qu’il n’est pas nécessaire d’en parler ici de nouveau. Cependant, je me dois de parler de ce que ces 1 an m’ont apporté autant sur le plan personnel que sur le plan professionnel. Je me dois de vous parler de la femme que je suis devenue après ces 1 an.



Qu’est-ce qui a changé en moi et dans ma vie durant ces 1 an?

 

Vous me direz, un an ce n’est rien et ça passe super vite. Mais il se passe tout de même énormément de choses durant ce petit temps. Cette première année post-inscription s’est écoulée très rapidement mais il y a eu beaucoup de changements dans ma vie. 

Aujourd’hui je peux enfin dire que je suis en paix avec moimême. Je me sens nettement mieux, autant dans mon corps que dans mon esprit. Je suis beaucoup plus épanouie et optimiste qu’avant. Le plus important c’est que j’ai beaucoup plus confiance en moi. Grâce à l’expérience du vaginisme, j’ai également beaucoup plus de facilité à régler mes problèmes. Je ne me laisse plus facilement submerger par les émotions (qui me maintiennent dans l’inaction et le doute) et je fais davantage appel à ma raison pour agir. J’accepte ce qui m’arrive, de bon comme de mauvais, avec beaucoup plus de philosophie qu’il y a un an. 

De plus je prend beaucoup plus soin de moi qu’avant. Je suis devenue un peu plus égoïste qu’avant dans la mesure où je quitte plus facilement les personnes et les situations qui me ne m’arrangent pas et qui me rendent malheureuses. Je ne fais plus passer les besoins des autres avant les miens et je ne cherche plus à tout prix à être acceptée. Avec la confiance que j’ai aujourd’hui, j’ai compris qu’il n’y aucune personne qui nous donnera l’amour qu’on peut se donner à soi-même.



Ai-je la sexualité épanouie que je souhaitais?

Oui, aujourd’hui je peux témoigner que j’ai enfin la sexualité épanouie que je voulais. Maintenant que je suis réellement connectée à mon corps, la pénétration n’est plus du tout un supplice pour moi mais un véritable moment de plaisir. Je ne suis plus dans l’évitement de mon amoureux mais dans l’accueil véritable. Je ne vous cache pas que je suis toujours un peu crispée au moment de la pénétration mais la crispation disparaît aussitôt qu’elle est venue.  Les calculs, l’appréhension, les grimaces de douleur…tout ça c’est terminé! Je me laisse aller totalement à mes désirs.

Je ne suis plus du tout limitée par des pensées parasitantes et des fausses idées sur la sexualité et le sexe féminin.

Je suis enfin libre

Dorénavant, je sais que si je ne souhaite pas aller jusqu’à la pénétration, ce sera par choix et non pas par contrainte.

Bien au-delà d’avoir retrouvé une sexualité épanouissante, j’ai appris à aimer mon corps et le comprendre. 

Je suis enfin dans mon corps.

 

 

Ai-je pu me réconcilier avec mon passé?

 

Comme vous le savez, j’ai un passé difficile (comme beaucoup de gens). Mon passé m’est revenu en pleine face l’année dernière mais je suis parvenue à l’accepter et à guérir. 

Grâce au programme de guérison et au psychologue que je consultais en parallèle, j’ai enfin pu me réconcilier avec mon passé. J’ai pu rentrer en contact avec « l’ancienne moi » blessée et incapable d’en parler à qui que ce soit. 

Aujourd’hui ça va beaucoup mieux. J’accepte ce qui m’est arrivé mais je refuse de rester victime à vie. Il y a des choses qui nous arrivent sans qu’on en soit responsables. Mais on a toujours le choix d’accepter, de guérir et d’avancer pour affronter la vie. 

 

Quels conseils je donnerais aux femmes qui veulent guérir?

 

Tout d’abord, il faut que vous ayez foi en votre guérison. Vous devez envisager votre guérison comme un objectif envisageable, possible. Ensuite, il faut que vous vous donniez les moyens nécessaires pour guérir et le programme de guérison est ce qu’il y a de mieux. Vous allez effectuer des exercices qui auront un impact autant sur le physique que le mental. De plus, le programme vous permettra d’augmenter votre confiance en vous. 

 

Et enfin, ne vous découragez pas! 

Le vaginisme se guérit bien et j’en suis la preuve vivante.

 

J’espère que cet article vous a plus et qu’il vous aidera dans votre processus de guérison ! 

 

Je vous invite à écrire en commentaire quelles sont les choses qui ont changé dans votre vie depuis que vous vous êtes inscrites au programme de guérison.

 

Je vous invite à partager cet article autour de vous afin que d’autres femmes puissent le lire et trouver la motivation pour guérir!

 Pour participer à la conférence ” Comment guérir du vaginisme avant la fin de l’année ? “INSCRIS-TOI ICI 

À bientôt !

Article rédigé par Monica G 

Profitez de -30 % sur les dilatateurs de la marque velvi avec le code CBOKG sur le site velvi.fr