Comment faire du confinement une opportunité pour guérir du vaginisme rapidement?

Ça y est…nous y revoilà! 

Pour la deuxième fois de l’année, nous sommes de nouveau en confinement. Nous ne sommes plus libres de sortir à notre guise. Même si c’est le deuxième confinement que nous vivons, ça reste tout de même une période difficile à vivre. Le futur est par nature incertain mais il l’est encore à cause du Covid. On ne sait pas s’il s’en ira un jour et si il devrait s’en aller, on ne saurait dire quand. 

2020 n’a été une année facile pour personne. Mais si il y a bien une leçon qu’on peut en tirer c’est que : notre santé est notre seule richesse.

Le confinement met les nerfs de tout un chacun à rude épreuve. 

J’ai une forte pensée pour tout le personnel soignant qui lutte chaque jour pour combattre le virus. Je pense aussi à toutes ces personnes qui continuent d’aller travailler pour que nous puissions nous nourrir et vivre. J’ai également une pensée pour toutes les familles qui ont été endeuillées à cause du virus. Ce virus est invisible mais malheureusement, très ravageur.  

La vie après le Covid ne sera plus jamais comme avant. Le climat est très anxiogène et morbide. Et c’est la raison pour laquelle nous devons être reconnaissant(e)s d’être en vie et en bonne santé. Nous passons notre vie à courir après le temps, courir après des diplômes, le travail, des gens qui ne nous considèrent pas. Et en on oublie le plus important : prendre du temps pour soi.

Il y a un temps pour tout : un temps pour travailler et se divertir et un temps pour se ressourcer.

La situation, aussi pénible qu’elle soit, va peut nous permettre de faire une pause et de nous concentre réellement sur nous-même.

Le confinement est difficile mais il peut être une opportunité pour vous de guérir rapidement du vaginisme. En temps normal, entre le stress du travail et celui des cours, il est évident que la guérison du vaginisme n’est pas votre priorité n°1. Mais le confinement, doit être l’occasion des occasions pour que vous puissiez enfin guérir du vaginisme.

Alors cette semaine le mot d’ordre est : Travaillez-sur-votre-guérison!

  

  1. Prévoyez un emploi du temps spécial pour votre guérison

Si vous pouvez engloutir une saison entière d’une série Netflix en une journée sans vous fatiguer, je pense que vous pourriez en faire autant pour votre guérison. Vous n’êtes pas obligées de passer des heures à travailler sur votre guérison. Il suffit juste de vous poser cette question : Quels sont les actes que je dois poser chaque jour pour parvenir à la guérison?

En d’autres termes, vous devez vos fixer des petits objectifs chaque jour pour atteindre votre objectif principal. Tout d’abord, vous devez être sûres de vouloir guérir. Vouloir guérir est un choix. Vouloir rester dans sa souffrance en est une autre. La clef de votre guérison c’est vous-mêmes!

Pour guérir rapidement, je vous conseillerai de créer un emploi du temps spécial pour la guérison du vaginisme. Fixez-vous des jours où vous vous consacrez à votre guérison et des jours de repos. Vous pouvez travailler sur votre guérison chaque jour de la semaine, mais veillez à faire un travail efficace. Ce n’est pas tant la quantité de travail qui compte mais la qualité. 

Dans tous les cas, plus vous serez régulières et sérieuses dans votre travail, plus vous progresserez. 

La planification vous permettra de rester concentrée sur votre objectif et de ne pas vous éparpiller.

Confinement

2. Alternez le travail psychologique et le travail physique

Confinement

Le vaginisme est un trouble à double enjeu : psychologique et physique. Pour guérir il faut pouvoir d’abord travailler sur l’aspect psychologique tout en effectuant des exercices physiques. Pour en venir à bout, vous devez d’abord travailler sur les idées fausses que vous avez sur la sexualité ou sur d’éventuels traumatismes. 

Vous devez d’abord vous poser ces questions : 

Que représente la pénétration pour moi? Un danger? Une intrusion? La mort?

Mon vagin est-il réellement trop petit?

 

La sexualité est-elle quelque chose de négatif?

Vous devez opérez un balayage psychique  (voir articles sur les croyances limitantes et comment se reconnecter à son vagin) en vous débarrassant de tout ce qui vous empêche mentalement de ne pas craindre la pénétration et d’avoir une sexualité épanouie. Ensuite vous pourrez passer à l’étape « physique » du processus en effectuant des exercices pour vous familiariser avec votre vagin. L’exercice le plus efficace pour ce faire est celui des dilatateurs (voir article sur l’utilisation des dilatateurs)  

Vous irez ainsi à votre rythme (plusieurs tailles de dilatateur allant de la taille 1 (taille d’un doigt) à la taille 6 (un peu plus gros qu’un pénis selon la marque).

L’esprit et le corps sont étroitement liés. Lorsque votre esprit se « débloquera », le corps fera de même, tout naturellement.

3. N’ayez pas peur de l’échec 

Le parcours de guérison du vaginisme est une course de fond. Comme tout parcours dans la vie, celui-ci implique son lot d’échecs.

Multiples rendez-vous infructueux chez un(e) sexologue/psychologue/sage-femme/gynécologue qui n’ont mené à rien…

Tentatives de pénétration infructueuses…

Blocages avant ou pendant les exercices des dilatateurs…

Incapacité de suivre un traitement gynécologique impliquant des ovules (histoire vécue)…

 

Ce qui est certain c’est que guérir du vaginisme n’est pas une affaire qu’on règle en un claquement de doigts.  Chacune d’entre nous a connu des moments d’errance, de désillusion et d’envie d’abandon. Mais l’échec n’est pas une fin en soi. C’est même le début de la réussite. 

Le parcours est beaucoup plus important que l’issue du parcours. Vous ne devez pas vous arrêter à un échec. Si vous avez la volonté et que vous fournissez les efforts nécessaires, vous ne craindrez plus l’échec!

 

J’espère que cet article vous a plu et qu’il vous aidera dans votre processus de guérison!

Je vous invite à écrire en commentaire les actions  que vous avez mis en place pour travailler sur votre guérison!

Je vous invite à partager cet article autour de vous afin que d’autres femmes puissent le lire et trouver la motivation pour guérir!

Pour en savoir plus sur le programme qui m’a aidé à guérir du vaginisme (cliquez ici) 

Article rédigé par Monica G 

Confinement